Carnets de route
Accueil
 
Sommaire

Voyage au Mexique (suite)

Suite du voyage au Mexique, après Mexico, voici le Yucatan

Mercredi 13 octobre - Premiers pas dans le Yucatan

Dernier tour en voiture dans Mexico pour rejoindre l'aéroport. Une petite frayeur : "le livret de famille où est le livret de famille ???". Mais nous embarquons finalement pour Cancun.
Vol sans encombre, l'avion est peu rempli, les hôtesses souriantes et nous avons dans notre collation des... sucettes !
L'arrivée se fait directement sur le tarmac. La chaleur nous accueille immédiatement, quelques gouttes de pluie aussi.

Nous récupérons la voiture, une voiture sans direction assistée, sans compte-tours, sans condamnation centralisée des portes, sans essuie-glace arrière.... mouais, peut-être serait-il plus rapide de dire ce qu'elle a : 4 routes, 1 moteur, 1 volant et... euh... c'est tout ?

Titine

Et nous voilà donc à la découverte des autoroutes mexicaines. Deux fois deux voies, droites, bordées de forêts, parfois des montées ou des descentes... rarement des voitures... et les péages les plus chers du monde !
Heureusement, pour faire passer le temps, on croise de temps en temps des panneaux fort sympathiques, des piétons aussi ! Mais mon préféré, ça reste le "retorno": la possibilité de faire demi-tour en plein milieu de l'autoroute pour changer de sens. Peut-on imaginer ça en France ?

Route

Ca y est Nous arrivons à un premier village à la recherche du site de Ekbalam. Recherche vaine, le site est peu fréquenté, mal indiqué, je m'énerve au volant... Mais à défaut de pyramides, nous avons au moins trouvé un petit village typique fait de huttes de branchages où les dindons stationnent sur la route sans remords et les habitants dorment dans les hamacs.

Village

Petite halte rapide à Valadolid, un peu trop touristique à mon goût. Une cathédrale, une rue ancienne et colorée, beaucoup de cars aussi...

Valadolid

Nous reprenons la route sous la pluie jusqu'à notre premier hôtel à Chichen Itza. Une ancienne hacienda reconvertie en résidence pur touriste : piscine, fontaines éclairées dans le jardin, petits pavillons avec terrasse et hamac et musiciens pour le repas... Vraiment très classe ! Le séjour s'annonce plutôt pas mal.

La nuit en revanche est un peu plus difficile... choix difficile entre le bruit du climatiseur et la chaleur tropicale... Mais demain, mes premières pyramides nous attendent !

Jeudi 14 octobre - Chichen Itza à Mérida

Après une nuit bien difficile et une douche coquine, le petit-déjeuner est de rigueur.
François-Marie opte pour une omelette à la mexicaine avec poivrons et oignons, mais moi je reste plus classique avec des pancakes au miel.
Et c'est là que les ennuies commencent : un mal de ventre qui m'accompagnera toute la journée et celle d'après et celle d'encore après... et si on pouvait s'arrêter là, ça serait pas mal !

Mis à part ce petit incident, nous arrivons presque à partir à l'heure prévue pour faire l'ouverture du site. En plus, c'est facile, on peut y aller à pied depuis l'hôtel !

Grand ciel bleu et grosse chaleur pour nous accueillir. Entre les pierres des ruines, le soleil cogne dur et l'ombre est appréciable ! Nous commençons par le groupe des milles colonnes. Y en avait-il vraiment mille ? Je ne sais pas, je n'ai pas eu le courage de compter. En tout cas, leur nombre est vraiment impressionnant.

Ce qui est rare par contre, ce sont les touristes. Les premiers cars ne sont pas encore arrivés et nous en profitons pour les photos.
Un site quasi vide encore, un ciel bleu superbe qui fait ressortir les ruines... nous nous en donnons à coeur joie pour les photos, de quoi attraper des crampes à l'index !

Chichen Itza

Et puis vient ensuite la première vue sur la pyramide puis une autre, encore une autre... La pyramide en vertical, en horizontal, avec un arbre au premier plan, à droite, à gauche... François-Marie rigole gentiment mais je suis réellement fascinée par le monument.

Nous continuons notre tour de la zone nord, réservant la monté de la pyramide pour la fin, jetant de temps en temps un regard amusé aux touristes qui descendent sur les fesses.

Chichen Itza, les marches

Les premiers cars sont arrivés, les photos deviennent plus compliqués à faire. Et puis il commence à faire bien chaud aussi !

Et puis nous nous décidons enfin à prendre d'assaut la pyramide. La monté est assez facile, fatiguante, mais pas trop stressante. La vue vaut vraiment le coup. Je fais un tour du sommet, puis deux... François-Marie ose moins, trop de monde, le vertige... mais la vue lui plaît tout de même.
Arrive enfin la descente. Trop facile ! Je suis relativement à l'aise et prend même quelques photos. François-Marie hésite un peu au début mais échappe à la honte de tout descendre sur les fesses.
D'en bas, la vue est sympa aussi ! Alors mesdames, un conseil : sur les pyramides évitez les jupes ! Surtout en cas de descente sur les fesses ! Nous avons eu le droit à un beau défilé de culottes :-p

Petit tour rapide par la zone sud, plus calme, moins impressionnante aussi... si ce n'est un bel observatoire.

Chichen Itza

Et puis retour au Castillo pour l'intérieur de la pyramide. Un long escalier glissant et obscur pour une statue dans le noir... mouais peut mieux faire ! François-Marie a eu raison de ne pas y aller !

Ca y est, il est midi, la visite est terminée ! Il est temps d'aller à Izamal pour un repas bien mérité !

Nous arrivons à Izamal. Il est près de 14h et nous n'avons pas encore mangé. 14h !!! Qui aurait cru cela possible ? Me voilà à l'heure mexicaine.
Mais la chaleur a ceci de magique sur mon organisme que je n'ai pas faim. C'est fou !!!

Plan2

Puis nous nous rendons au zócalo (le jardin central) pour visiter le couvent. A peine garé, un policier vient nous voir nous parlant en français ! D'où venons-nous, où allons-nous, combien de temps restons nous... et patati, et patata... et il note tout sur son carnet... et Fanny qui stresse, et stresse encore...
Nous le laissons pour aller visiter le couvent, à moitié rassurés, nous demandons si la voiture nous attendra toujours à notre retour...

Joli couvent ceci dit ! Tout en jaune, comme le reste de la ville (mais en général les mexicains aiment bien la couleur) avec un très grand jardin à l'entrée et bien sûr la statue du Pape ! Ca, on le saura qu'il est venu ici !

Izamal

Nous retournons au parking, la voiture est toujours là, les bagages aussi... et c'est avec un grand sourire que notre "ami" policier reçoit son pourboire (propino ? propina ?). Ben oui, c'est juste ça l'arnaque du coin ! Pas méchant, juste stressant !

Nous arrivons enfin à Mérida pour notre deuxième nuit d'hôtel. La ville a la tristesse des villes américaines : les rues paires dans une direction, les rues impaires à angle droit, en alternant le sens de circulation... Que c'est triste ! Que c'est monotone ! Les maisons semblent assez délabrées, ça respire la pauvreté...
Pourtant il paraît que la ville est joyeuse et musicale, mais elle se montre vraiment sous un jour triste...
La ville blanche ? La ville grise plutôt !

Merida

L'hôtel en revanche se classe plutôt dans la catégorie "grand luxe"! Waow ! Très classe, très propre, grande chambre joliment aménagée et ô joie une piscine !

Courageusement, nous décidons de faire d'abord un tour en ville à la recherche d'une poste (déjà fermé !) et des quelques endroits sympathiques de la ville (le jardin, la cathédrale... classique !).
Cela nous laisse le temps de nous faire aborder un nombre incalculable de fois ! La meilleure étant un vendeur de souvenirs qui fait des prix "aux champions du monde de foot" et au pays de Zidane et de Platini ! Je lui dit qu'en 98 j'aimais pas le foot ? :-)

Le temps de rentrer, de demander les serviettes pour la piscine (oui, oui, elles sont fournies !) et notre baignade se transforme en trempette nocturne. Mais par cette chaleur que c'est appréciable !

Merida, la piscine

Quelques couples passent, testent l'eau mais aucun n'a le courage de nous imiter. Ils ne savent pas ce qu'ils manquent !

Ca y est, c'est l'heure, dodo. Après les marches de Chichen Itza, on l'a bien mérité !

A suivre...

Valid HTML 4.01!   Valid CSS!  APRIL