Carnets de route
Accueil
 
Sommaire

Voyage en Islande

Mardi 8 novembre - De Kirkjubæjarklaustur à Reykjavik

Voilà notre dernière étape, ce soir nous serons piétons !
Avant de partir, nous faisons une ultime tentative pour trouver les curiosités de la ville, mais décidément, non, il va falloir renoncer.

Pour changer, le soleil est au rendez-vous et la cohabitation entre la mer et la montagne n'en est que plus belle !

Nous commençons par une route verglacée au milieu d'un paysage bizarre... Rationnellement, cela pourrait être des blocs de lave recouverts de mousse, mais je ne peux m'empêcher de la voir comme un immense entassement de moutons dévorés par le lichen... Ca me met vraiment mal à l'aise, m'imaginant aisément assaillie par la mousse qui chercherait à m'étouffer...
Brrr..... quel soulagement quand nous nous sommes enfin retrouvés au milieu d'une "bê"te prairie !

Notre première étape sera Vik, la pointe sud de l'Islande. Là, il parait qu'on trouve la région la plus pluvieuse du pays alors forcément, ça ne loupe pas : il pleut !
Petite promenade sur la plage à regarder leurs falaises d'Etretat à eux, mais en noir !

Islande

Notre route nous emmène ensuite de l'autre côté de Vik pour voir la même plage mais ... de l'ouest ! Et là, c'est superbe ! Les falaises en lave jouxtent les aiguilles de tuf dans la mer... Je reste scotchée par la finesse de la roche : on dirait de la dentelle ! Et pour ne rien gâcher, on a une magnifique vue sur Dyrholaey (Etretat version islandaise).
En plus, nous nous sommes même fait un ami Reynisdrangarien (?) : un authentique gros toutou islandais en mal de caresses qui nous sautes dessus tous les 10 pas. Mais l'infidèle nous lâchera dès que nous croiserons un autre couple de touristes en retournant à la voiture.

Islande

Ah, au fait, bonne nouvelle : il ne pleut plus !

Maintenant, nous allons à Skógar pour voir une jolie cascade (encore !) et le musée des traditions populaires.
Chouette musée d'ailleurs avec une dame à l'accueil qui bavarde un peu et nous explique qu'on a de la chance en France d'avoir si peu de neige.
Il est juste dommage que la cafétaria ait été fermée... surtout que cette partie du sud est aussi déserte que celle d'hier...

Aller, une dernière chute d'eau (Seljalandsfoss) où je fais même l'effort de m'approcher au mépris des projections d'eau... Quel courage ! Rien que d'y repenser, je m'impressionne moi même :oP
Et c'est le retour à la civilisation avec une ville sans intérêt (aux dires des guides) si ce n'est celui incomparable d'avoir une cafétaria et l'opportunité (enfin !) de manger !

Maintenant, nous retrouvons notre route d'il y a 8 jours : Selfoss, Hveragerði...
Comme nous sommes un peu en avance, nous nous offrons même un petit tour à Hveragerði pour voir les sources d'eau chaude, la piscine extérieure fumante...
Nous concluons par un ou deux tours (involontaires) du boulevard circulaire de Reykjavik et ça y est, la boucle est bouclée, nous voilà de retour chez Avis pour rendre la voiture.

Mercredi 9 novembre - Reykjavik

Réveil sous la grisaille à Reykjavik...
Depuis que nous sommes sur l'île, nous nous offrons une grande première : le petit déjeuner dans une salle remplie ! Dire que jusqu'à présent notre record était 3 personnes simultanément (en nous comptant), ça fait du bien d'être de retour à la vie !

Nous décidons pour aujourd'hui de faire un tour de la vieille ville, quelques musées...
D'abord le lac Tjörnin et l'hôtel de ville sur lequel nous nous plantons lamentablement : non, non, ça n'est pas la vieille bâtisse imposante, c'est juste le gros bâtiment moderne sur pilotis sur le lac.
Là un spectacle amusant nous attend : une vieille dame distribue du pain aux oiseaux et tous les canards et cygnes du lac convergent vers elle. Les oies marchent en rang et au pas (ah ! ah ! ah !) sur la passerelle; les cygnes jouent aux gros bras grand renfort de battements d'ailes et de cris, les canards cancanent en coeur... et puis au loin d'autres oiseaux font un remake de Jésus marchant sur l'eau grâce à une grande bande d'eau gelée sur le lac.
En parlant de remake, c'est plutôt un remake des Oiseaux de Hitchcock que nous avons eu peur de faire en empruntant la passerelle qui menait à l'hôtel de ville... Bon, tant pis, on va faire le tour plutôt...

Islande

De l'autre côté du lac, nous remontons une rue pleine de maisons anciennes. C'est très curieux une maison islandaise traditionnelle : pour les plus vieilles les murs et le toit sont en tôle ondulée, toute peinte, avec des couleurs vives... Ca a un côté basique mais en même temps recherché. Les couleurs se côtoient, s'enchaînent, c'est charmant.

Encore une rue (verglacée) à monter et nous entrons dans le vieux cimetière, peut-être le seul endroit boisé de la capitale.
La neige se met à tomber doucement, donnant un air tellement nostalgique aux lieux. Les tombes ne sont certes pas aussi enchevêtrées qu'au cimetière juif de Prague, mais je crois que c'est toujours ainsi que j'en avais imaginé l'atmosphère.
Nous marchons un peu entre les tombes et je suis impressionnée par la sérénité de l'endroit. Nulle trace du carré français réservé aux pêcheurs bretons morts en mer, mais vu la tempête de neige qui s'annonce nous nous montrons peu motivés pour chercher.

Islande

Prochaine étape : le musée national !
Là, ça commence plutôt mal puisqu'on doit payer l'entrée alors que c'est censé être gratuit le mercredi. Bon, après tout, tant pis, ne soyons pas radins. Nous descendons pour laisser nos manteaux et sacs au vestiaire. C'est très bien fait un musée islandais : il y a des casiers avec une clef pour mettre les sacs, des cintres en libre service pour les manteaux... vu comment nous étions trempés en arrivant, nous sommes bien contents de ne pas avoir à trimballer nos affaires ! En remontant, la caissière nous fait signe avec un grand sourire : elle avait envoyer quelqu'un nous chercher à travers tout le musée pour nous rembourser l'entrée du musée... bah oui, elle avait oublié que c'était mercredi ;o)
Le musée raconte l'histoire de l'île des colons à nos jours. C'est très bien illustré il y a des vidéos, pas mal d'explications, de belles pièces.... Bon, bien sûr tout est en islandais ou en anglais, mais la visite est vraiment chouette.
Et comme c'est le jour gratuit de la semaine, nous avons droit à tout un groupe d'écolier déguisés en vikings... c'est trop mimi !!!

Bon, aller, il est temps de se réchauffer un peu avec un repas brûlant, trouver des vêtements plus adaptés aux intempéries du jour... et nous repartons pour le vieux port (un peu décevant en fait), l'église Hallgrímskirkja (une fusée en pierre pointant sur la plus haute colline de la ville) et la boutique de pulls islandais tricotés à la main par des grand-mère de l'île.
Pour ce qui est du pull, le choix fut difficile mais nous avons fini par trouver notre bonheur.
Aller, encore quelques souvenirs à trouver et nous pourrons rentrer à Paris. Et dire qu'il ne nous reste plus qu'un jour ici !

Jeudi 10 novembre - Reykjavik

Aujourd'hui, c'est notre dernier jour en Islande, demain matin nous reprenons l'avion pour un Paris à feu et à sang aux dires des informations islandaises....

Nous avons décidé de quitter le centre ville pour aller visiter le zoo et le jardin botanique de Reykjavik. Choix peu stratégique puisqu'à part un renard des neiges et trois phoques nous n'avons vu âme qui vive. Mais entre nous, vu le froid et la pluie, je comprends un peu que les braves bébêtes ait préféré rester bien au chaud dans leur terrier.

D'ailleurs, nous aussi, nous allons nous mettre bien au chaud ! Et voilà l'occasion idéale de tester les bus islandais.
Alors un bis islandais, c'est.... jaune, sans plan à l'intérieur pour savoir à quel arrêt descendre et ça n'a qu'une vague notion de l'utilité d'un feu orange. Par contre, ce qui est plutôt cool, c'est qu'en achetant un billet on a le droit d'utiliser n'importe quel bus pendant une heure ! Pratique, quand il y a des correspondances à prendre ;o)

Nous voilà donc arrivés, presque secs, au Perlan. C'est un ancien réservoir d'eau qui a été reconverti d'un côté en musée et de l'autre en restaurant/cafétaria avec vue panoramique sur la ville.
A l'intérieur, un geyser artificiel jailli régulièrement pour rappeler le passé géothermique de la ville.
Coup de bol, une éclairci daigne nous accueillir pour nous offrir une vue ensoleillée de Reykjavik. Il est juste dommage qu'après nous avoir poussé pendant 180º, le vent ait tout fait pour nous empêcher de regagner la chaleur du dôme. ;ˆ)

Après un déjeuner rapide mais copieux (hmmm.... depuis le temps que je voulais goûter la tarte Skyr), nous allons au musée Saga : un musée Grévin façon viking.
Un baladeur CD nous permet d'avoir un commentaire audio pour chaque scène (en anglais, bien sûr...). C'est plutôt bien fait, un peu court, mais très sympa à faire.

Aller, un dernier petit coup de geyser et nous repartons pour le centre ville, trouvant même en chemin les derniers cadeaux qu'il nous manquait.
Reste plus qu'à faire les bagages et à se coucher tôt : demain, réveil à 4h45 !

 

Ca y est... le voyage est terminé. Chouette voyage quand même, malgré les conditions de route difficile et les quelques sites fermés... A refaire en été peut-être ? :o)

Valid HTML 4.01!   Valid CSS!  APRIL