Carnets de route
Accueil
 
Sommaire

Croisière en Egypte (suite)

Samedi - Louxor

Notre chauffeur vient nous chercher dans un minibus à moumoute. Visiblement, ça n'était pas une spécialité d'Assouan. Mais au moins, celle-ci est grise !

Nous avons une heure de route jusqu'à Louxor et les points de contrôle succèdent aux points de contrôle. Dire que le pays est fortement militarisé relève presque de l'euphémisme.
Notre chemin longe un canal qui longe une voie de chemin de fer (ou vice-versa ?) mais je ne vois passer aucun train (snif...)

Arrivée à Louxor.
Le chauffeur dépose nos bagages sur le trottoir et nous incite à rentrer dans l'hôtel. Mais ... euh ... et nos bagages alors ? On les laisse là ?
Heureusement, nos craintes se dissipe vite et nous nous retrouvons tous dans le hall de l'hôtel.

Vient le moment habituel où le gars de l'agence essaye de nous vendre ses excursions hors de prix. "Non, non, merci, sans façon." On a survécu au Caire, on survivra bien à Louxor. Enfin... connaissant l'opiniâtreté locale, ça donne plutôt : "Ok. Donnez nous votre carte de visite, on réfléchit et on vous rappelle". Lâche ? Oui ! Et alors ? :-p

En pratique, on confie les bagages à l'hôtel (trop tôt pour avoir notre chambre) et on file vers la vallée des Rois sur l'autre rive.
Sur le quai à la recherche du bac local, on se fait déjà alpaguer : "C'est par là le bac, suivez moi !". Bien... mais alors pourquoi le bac ne contient-il que 10 places ? ;-)
Comme je connais les tarifs, pas de risque de nous faire arnaquer, j'annonce d'office la couleur.

En revanche nous n'échappons pas au palabres pendant la traversée pour faire la visite avec l'ami du propriétaire de l'engin.
On négocie, on négocie encore et je divise le prix par deux (ou trois... je sais plus...).

Nous voilà donc dans une voiture brinquebalante qui nous conduit tout de même jusqu'à la vallée des Rois. Là, il faut encore payer (cher) pour accéder à trois tombes uniquement. Mais rassurez-vous, une fois sur place, une caisse permet d'ajouter des tombes supplémentaires à la visite.

Petit train (payant) pour aller des caisses aux tombes. Appareil photos strictement interdits (et vue la tête des gardes, on n'a pas ntérêt à plaisanter avec ça !).
Bonjour l'ambiance !

J'avais sélectionné trois tombes dans le guide bleu la veille. Oublions celle de Toutânkhamon, chère et sans intérêt.
La première tombe est très belle et il est d'autant plus frustrant de ne pas pouvoir prendre de photos.
La deuxième tombe est fermée...
La troisième tombe est fermée...
Nous nous rabattons sur deux tombes moyennes, d'autant plus décevantes que les gardiens profitent de leur faible fréquentation pour nous montrer deux - trois choses avec la lampe torche et réclamer ensuite pourboire à la sortie.
Quelle déception !

Nous quittons donc cette vallée pour la vallée des nobles et les tombes de Mena & Nakht.
Et là, le choc ! C'est beau, c'est bien conservé, nous avons les tombes pour nous seuls et le gardien nous laisse même passer sous les barrières pour voir les fresques de près.
Au moins, il a mérité son pourboire !
Nous réalisons seulement après coup que nous aurions du tenter un bakchich pour prendre en douce quelques photos...
Et dire que ces deux tombes coûtent seulement 25'a3 au lieu des 80'a3 pour les trois de la vallée des rois !

Petit crochet par les colosses de Memnon et notre chauffeur nous laisse sur le parking.

Cette fois, j'insiste pour tenter le bac. Nettement plus typique et sans marchandage cette fois.
Bon, ok, pour les autochtones, c'est 1'a3 alors que pour les touristes c'est 2'a3 mais ne chipotons pas.

Retour à Louxor et déjeuner rapide dans un petit restau où nous croisons par hasard un des couples qui étaient avec nous sur le bateau.

Nous enchaînons ensuite avec le temple de Karnal et décidons de faire impasse sur le son et lumière. Pas le temps, peur que ça soit trop pour touristes, .... (oui, je sais, on EST des touristes !)

Re marchandage pour le taxi (on devient très bons pour ça) et nous arrivons au temple.

Temple très impressionnant : énormes obélisques, statues gigantesques, des colonnes à foison... Waow !
Mais que de monde aussi et quelle chaleur... C'en est épuisant.
Nous abrégeons un peu la visite, zappons quelques salles... Mais dans l'ensemble, nous nous en mettons quand même plein la vue.

Retour à l'hôtel pour un plouf bien mérité (le premier de tout le séjour !) suivi d'une soirée orientale avec musiciens, danseurs et authentique danseuse orientale "pouf" prête à faire craquer sa robe à chaque pas.

Dimanche - Louxor, le retour de la vengeance

Comme la veille a été bien remplie, nous optons pour une journée plus tranquille.

D'abord le musée archéologique, où nous nous rendons à pieds et déclinons 1000 fois une proposition de calèche ou de taxi. Sommes nous donc les seuls blancs à utiliser nos pieds dans ce pays ???

Musée très intéressant mais très froid ! (au premier sens du terme).
Et puis, après avoir vu les collections égyptiennes du Louvre ou du British Museum, on reste presque sur sa faim.
J'aime quand même beaucoup les deux momies exposées mais une question existentielle me taraude : si les égyptiens avaient raison, vu qu'ils mettaient dans al tombe tout le nécessaire pour la vie après la mort, est-ce que ça veut dire que les momies exposées au musée se retrouvent dans l'au-delà à poil et sans rien pour s'occuper ?

Bref.

A la sortie du musée, nous peinons à trouver le souk. Les habitants semblent ne pas être d'accord sur la direction à nous montrer. Il faut dire aussi que la ville a au moins deux souks !
Nous optons sagement pour le souk pour touristes.

Nico cherche quelques souvenirs, tombe sur un magnifique crocodile en résine initialement vendu à 400'a3. Le prix descend assez rapidement à 200'a3 lorsque je lui fais remarquer qu'il sera pénible à transporter et que nous n'avons de toute façon aucun endroit où le mettre à la maison. Nous laissons donc tomber l'affaire. Mais le vendeur ne s'avoue pas vaincu pour autant (et pense sans doute qu'il s'agit d'une stratégie de notre part). Tant et si bien que nous faisons la moitié du souk avec le vendeur qui nous court après et nous propose un dernier prix de 20'a3 !
Dommage, nous n'avons réellement pas de place pour le mettre !

Nous achetons en revanche quelques statues en pierre, du carcadié (infusion à l'hibiscus) et rentrons à l'hôtel pour une séance piscine, bronzage et écriture de cartes postales.

Je clos la journée par une visite, seule, du temple de Louxor. Arrivée à la tombée du jour, j'y reste jusqu'à la nuit noir pour profiter des illuminations.
Malheureusement, je ne suis pas la seule à avoir eu la même idée. On se croirait dans le métro aux heures de pointe !

Le temple en lui-même vaut le coup, ne serait)ce que pour la mosquée construite à l'intérieur et pour une très belle rangée de sphinx.
Et puis c'est vrai qu'illuminé c'est joli !

Voilà, c'est la fin des visites. Demain, la plage !

Valid HTML 4.01!   Valid CSS!  APRIL